La dernière séance de Gongfucha (cérémonie du thé chinoise) s’est déroulée traditionnellement en plein air, au parc des Gayeulles, le 1er juin 2019. A la différence de l’an dernier, où il y avait quatre stands de thé, je me suis volontairement limitée cette année à un seul stand de huit personnes, auxquelles j’ai fait découvrir quatre types de thés.

La dégustation a commencé par la comparaison de trois thés verts provenant de la province du Zhejiang : un « Báiyún xiān lǜ » (白云仙绿), un « Xiānggū liáo » (香菇寮), et un « Puits du dragon du Lac de l’Ouest » (西湖龙井, Xīhú Lóngjǐng) ; les participants ont pu apprécier la couleur vive des feuilles et la fraîcheur de l’infusion qui correspondaient bien à cette première journée annonciatrice de l’été avec ses 29 degrés.

Après ces trois thés verts, nous sommes ensuite passés à quatre autres thés produits dans la province du Yunnan et tous issus de théiers millénaires :

Le thé blanc « Yuèguāngbái » (月光白), au léger parfum de rose, et le thé rouge « Yúnnán gǔshù hóngchá » (云南古树红茶), au goût très rond, ont séduit les participants par leur douceur.

Pour terminer, j’ai préparé deux thés pǔ’ěr (thés noirs) issus de la montagne Jingmai, un pu’er « cru » (c’est à dire non fermenté) et un pu’er « cuit » (fermenté), ce qui nous a également permis une comparaison intéressante entre ces deux thés issus d’un même arbre mais manufacturés différemment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *