Situés dans le nord de la province du Fujian, les monts Wuyi, dont le plus sommet s’élève à plus de 2 000 mètres, sont classés au Patrimoine mondial de l’Unesco pour la nature et la culture. Ils sont particulièrement célèbres pour les des deux types de thés qui y sont produits, un thé rouge et un thé de roche (wulong). Depuis les dynasties Tang et Song, cette montagne, qui était seulement taoïste, est devenue également confucianiste et bouddhiste.

Cet été, j’ai passé quelques jours à Wuyishan, dans la ferme de thé Zhengshan Tang, qui a créé le premier thé rouge (Zhengshan Xiaozhong) il y a 400 ans. Les feuilles de ce thé sont d’abord séchées au bois de pin, puis roulées et oxydées (l’oxydation est plus longue que pour les autres thés rouges), et de nouveau séchées dans des paniers en bambou placés au-dessus d’un feu d’épicéa ou de cyprès. Les théiers servant à la production de Zhengshan Xiaozhong sont cultivés exclusivement dans les villages de Tongmu, qui forment une zone naturelle protégée où se trouve encore une forêt primaire.

La famille Jiang, propriétaire de cette ferme, a également créé un autre thé rouge, le Jin Jun Mei, en 2005 ; il s’agit d’un grand cru produit uniquement avec les premiers bourgeons de l’année. Avant la création du prestigieux Jin Jun Mei, il n’existait pas de thé rouge de si grande qualité.

L’autre type de thé célèbre des monts Wuyi est le thé de roche : les montagnes forment un environnement propice à la culture du thé, et les roches présentes dans la terre confèrent au thé une minéralité unique.

Je me suis rendue dans cette ferme afin de préparer le voyage autour du thé qui aura lieu en avril 2020 avec 7 Français. J’ai prévu deux jours de formation, un pour le thé rouge (Zhengshan Xiaozhong) et un pour le thé wulong (de roche).

Pour le Zhengshan Xiaozhong, la visite du bâtiment (青楼) où a été créé le premier thé rouge, est prévue ; pour le thé de roche, nous nous rendrons dans le village de Xing afin de participer au processus de fabrication. Avant ces étapes, nous pourrons également participer à la cueillette des différents thés.

Durant mon séjour cet été, j’ai pu profiter de la maison de thé d’une filiale de Zhengshan Tang, Jun Hong, pour la préparation et la dégustation de nombreux grands crus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *